GREEN PEA (extension)


Cette proposition prend la forme d’une grande maquette d’un monde minéral réinventé.


Habituellement Anne présente ses pièces au sol. Ici, la structure en bois permet de surélever le sol de la galerie pour porter les pièces au regard. Les pièces sont disposées dessus de manière à se juxtaposer. Les volumes disparaissent pour retourner au chaos par le biais d’une composition pourtant précise, reposant sur la nécessité d’un équilibre physique. Les matières et les reliefs sont mis en avant. La balle verte se place comme un indice. A la fois jonction entre la pièce initiale et son extension, elle signale également l’utilisation des cales et permet d’identifier la pièce utilisée pour Green pea.


Green pea (extension), est le prolongement de l’une des propositions présentées lors du Parcours Céramique à Saint-Quentin-la-Poterie.


Green pea proposait un fond de four calé à l’aide d’une balle verte en plastique sur deux tréteaux métalliques en forme de L. De cette première proposition, nous avons conservé l’idée de surélévation pour porter au regard ce qui habituellement n’est pas montré (le fond de four, relique des cuissons passées) ; la notion d’équilibre et le geste immédiat (presque de l’ordre du réflexe) par l’action de maintenir une pièce en équilibre de manière spontanée à l’aide d’un objet incongru qu’on aurait eu sous la main à ce moment-là.



Green pea (extension), céramiques d'Anne Verdier, structure en bois construite avec l’aide d’Aurèle Orion, à partir du modèle 1123 xF, Tavolo rettangolare de Enzo Mari, autoprogettazione ?, 1974.
Dimensions : environ l200 x L300 x h110 cm.
Photo Aurèle Orion.